Ce 20 mai, l’assemblée générale du Bois de l’Abbaye doit se prononcer sur la reconduction de l’intercommunale. La décision n’est pas anodine puisqu’il s’agit d’engager notre commune pour trente ans et ce, pour le meilleure, comme pour le pire.

Vous avez certainement déjà lu ou entendu beaucoup à ce sujet.

De son côté, le MR de Neupré a pesé le pour et le contre avant de se prononcer et d’aller plus loin.

Plutôt que de quitter le navire, et donc de le détruire, nous avons préféré construire et proposer des solutions. En effet, sortir de cette intercommunale n’aurait en rien résolu sa situation difficile. Au contraire, cela l’aurait aggravée. Cela aurait également impliqué que le poids de la dette à charge de Neupré soit reporté sur les autres communes associées qui, elles aussi, connaissent des difficultés financières. Nous refusons cette approche égoïste et de repli sur soi.

Nous avons donc décidé deux choses :

  1. OUI à la prolongation de la participation de Neupré dans l’intercommunale car nous sommes persuadés de la nécessité de garder une institution de soins de proximité.
  • En 2016, les Neupréens ont bénéficié de 34.940 actes (consultations, interventions,…) au Bois de l’Abbaye.
  • 117 Neupréens y travaillent. C’est autant de familles concernées. 230 si on y inclut les indépendants.
  • La situation financière de l’hôpital n’étant pas au beau fixe, un départ de Neupré aurait des conséquences dramatiques, tant sur les autres associés que sur le personnel.

Nous devions donc assurer notre responsabilité ! Une intercommunale de soins de santé nécessite une autre approche que celle purement économique. Enfin, il est prématuré de précipiter les choses alors qu’une réorganisation de l’offre hospitalière va s’opérer.

2. NEANMOINS, il est évident que Neupré doit demander davantage de compensations quant à cette participation.

Nous optons donc, en même temps, pour une intercommunale qui offre une plus-value, une contrepartie à tous ses associés.

Plusieurs questions méritent dès lors d’être posées :

  • Pourquoi, depuis 2013, les Neupréens ne retirent-ils plus d’avantages de la participation de Neupré dans l’intercommunale par rapport aux habitants de communes non-associées ?
  • Pourquoi la commune de Neupré ne dispose-t-elle pas d’une antenne de l’hôpital ou d’un centre de prélèvements sanguins comme les autres ? Le CHBA compte 4 sites hospitaliers (Seraing, Waremme, Flémalle et Nandrin) et 8 centres de prélèvements sanguins (2 à Waremme, 1 à Flemalle, 1 à Jemeppe, 1 à Nandrin, 2 à Seraing et 1 à Boncelles).
  • Pourquoi Nandrin, commune NON actionnaire du CHBA a-t-elle sur ses terres une maison médicale du Bois de l’Abbaye ?
  • Pourquoi, par exemple, ne pas proposer une participation au financement, à l’asbl Neupré Santé qui offre des soins à domicile de grande qualité , mais qui coute chaque année aux finances communales 18.000 euros ?
  • Pourquoi ne pas profiter des repas de la cuisine de l’hôpital que Neupré a contribué à mettre en place plutôt que de recourir à une source extérieure, plus chère ?

A ce niveau, il parait certains que tous ces griefs ne sont pas imputables au Bois de l’Abbaye. Nous regrettons qu’aucun projet n’ait été mis sur la table du conseil d’administration par la majorité PS-CDH de Neupré.

  • Enfin, il est difficilement concevable que notre commune doive intervenir pour éponger les pertes de l’hôpital alors que des communes voisines, non associées mais dont les habitants profitent tout autant des services offerts, en sont exonérées.

Nous prônons une réflexion globale sur le paysage hospitalier liégeois pour créer des synergies, des économies d’échelle, et une spécialisation des hôpitaux. Cette collaboration existe d’ailleurs déjà entre le CHU et le CHBA.

  • Nous sommes pour une forme de solidarité communale, une approche supracommunale pour répartir le coût des hôpitaux publics sur toutes les communes de la région qui en profitent.

Pourquoi les autres communes du coin comme Anthisnes, Nandrin, Liège, etc. ne sont-elles pas membres de cette intercommunale alors que leurs habitants en profitent aussi ?

Nous adoptons donc dans ce dossier, comme dans tous les autres, une position constructive et responsable.

Par respect pour le personnel de ce secteur soumis parfois à des conditions de travail difficiles, mais aussi pour les patients, dont de nombreux Neupréens, nous disons OUI à la reconduction de l’intercommunale.

Néanmoins, par la motion que nous déposons au conseil communal du 10 mai à Neupré, nous conditionnons ce soutien à la mise en place d’une réelle plus-value concrète au profit de la commune de Neupré, et au renforcement de l’approche supracommunale dans ce dossier pour une prise en charge de la dette plus équitable et la garantie d’une offre de soins de qualité au profit de tous !